Banque Nationale, Partenaire Bienfaiteur

Chaque mois, la Fondation Olo met en lumière un de ses précieux partenaires. Pour le mois d’août 2020, il s’agit de la Banque Nationale, Partenaire Bienfaiteur. Nous avons récolté les propos de Caroline Dubé, Vice-Présidente régionale, Montréal Centre-ville, et de Martin Gingras, Vice-Président Particuliers, Ouest du Québec et trésorier du conseil d’administration de la Fondation Olo, afin de présenter les liens qui unissent nos deux organisations.

***

La Banque Nationale est un partenaire de longue date de la Fondation Olo. Que ce soit à titre de Partenaire Présentateur du Dîner Olo en 2015 et en 2020, ou encore comme grand partenaire de sa campagne majeure de financement en 2014, la Fondation a pu compter sur son engagement fidèle. Plus récemment, elle a de nouveau démontré son appui et sa générosité par un soutien de 90 000 $ sur trois ans ainsi qu’une contribution de 10 000 $ à sa campagne d’urgence au printemps 2020. Un grand merci!

Fondation Olo | Partenaire BNC | Caroline Dubé Fondation Olo | CA | Martin Gingras
Caroline Dubé Martin Gingras

 

Fondation Olo | Partenaire | Banque Nationale

 

La Banque Nationale en quelques phrases :

Martin : La Banque Nationale a été fondée en 1859 à Québec. Ça fait d’elle, avec 161 ans d’histoire, l’une des doyennes parmi nos entreprises au Québec! Aujourd’hui, la Banque s’appuie sur une équipe de plus de 26 000 employés pour offrir des services financiers à travers des points de service un peu partout au Canada et même ailleurs dans le monde. Notre mission, c’est tout simplement d’avoir un impact positif dans la vie des gens. C’est un engagement qui a toujours été à la base de nos activités.

 

Caroline : C’est l’une des plus grandes banques au Canada et la seule parmi celles-ci à avoir son siège social à Montréal. Depuis sa création, la Banque Nationale s’est toujours fait un point d’honneur de participer activement au développement de notre collectivité.

 

 

Pourquoi votre entreprise a-t-elle choisi de soutenir la Fondation Olo :

Martin : La Fondation Olo répond à un besoin de base, celui du bien-être alimentaire, pour que les bébés naissent en santé et apprennent à manger sainement. Malheureusement, certaines familles qui attendent un enfant vivent dans la précarité financière et n’arrivent pas à combler ce besoin, qui peut impacter la santé du bébé à venir. La Fondation Olo est là pour réduire ces impacts sur la santé du bébé et lui permettre de se développer pleinement.

J’ai été impressionné par le modèle structuré que la Fondation a su mettre en place pour assurer sa mission : une approche qui débute dès la grossesse et qui se poursuit après la naissance de l’enfant. La Fondation fait vraiment un travail remarquable, unique en son genre, qui génère des bénéfices dans le présent et qui en produira d’autres dans le futur. Je suis convaincu de la grande pertinence du suivi Olo et c’est pourquoi je m’implique auprès du conseil d’administration de la Fondation.

 

Caroline : Pour ma part, en tant que responsable de la région de Montréal Centre-Ville à la Banque Nationale, c’est certain que je vois la réalité de la métropole, où plusieurs familles vivent de l’insécurité alimentaire, et la nécessité de la mission d’Olo. La région montréalaise accueille aussi une proportion importante des nouveaux arrivants au Québec. La Fondation Olo aide ces familles issues de l’immigration dans le respect de leurs habitudes et pratiques culturelles, ce que je trouve vraiment formidable. Le don qu’a fait la Banque est d’ailleurs spécifiquement destiné à soutenir les actions en ce sens.

 

 

Ce qui vous rejoint le plus dans la mission de la Fondation Olo :

Martin : La notion d’égalité des chances qui est au cœur de la mission de la Fondation. La Fondation Olo œuvre pour que tous les bébés aient une chance égale de naître en santé et d’adopter de saines habitudes alimentaires tôt dans la vie. Ça semble évident lorsqu’on le dit, mais il y a encore du travail à accomplir.

 

Caroline : Bien manger, cuisiner, manger en famille : ce sont tous des comportements qui vont contribuer au bon développement de l’enfant, surtout s’ils sont acquis en bas âge. Un enfant qui a connu le plaisir de bien manger en famille a toutes les chances de poursuivre cette habitude une fois adulte et de la transmettre à ses propres enfants, ce qui permet d’avoir des répercussions positives sur plusieurs générations. À la base, c’est un projet de famille, mais c’est aussi un projet de société.

 

 

Pourquoi il est important que des entreprises comme la vôtre soutiennent des causes et aient une implication sociale :

Caroline : À la Banque, comme Martin l’a mentionné, notre raison d’être est d’avoir un impact positif. L’implication sociale fait partie des valeurs de l’organisation et elle se manifeste concrètement par des collectes de fonds, par l’engagement bénévole des employés et retraités de la Banque ou encore par du soutien financier pour appuyer le développement des communautés ici et dans les autres provinces.

 

Martin :  Chaque année, les sommes versées par la Banque en dons et en commandites totalisent plusieurs dizaines de millions de dollars. La Banque soutient des centaines d’organismes qui jouent un rôle clé dans le développement social et économique du pays… et elle demeure présente pour eux, même lorsque le contexte socio-économique est marqué par l’incertitude, comme c’est le cas actuellement.

 

 

En terminant, racontez-nous comment se déroulent vos repas familiaux :

Martin : Dans ma famille l’élaboration des repas est une activité qui se fait en équipe. Il est très fréquent dans une semaine que tous les membres de la famille se retrouvent dans la cuisine à concocter une portion du repas. C’est un moment où l’on se retrouve après une journée occupée dans nos affaires respectives. L’élaboration des repas chez nous n’est pas un stress mais une grande passion … et qui a débuté, pour ma conjointe comme pour moi, très jeune!

 

Caroline : Pour nous aussi le repas du soir est un moment précieux de regroupement, une pause essentielle pour communiquer et partager. C’est un incontournable d’être réunis et de se faire un Touch Point sur nos fiertés, nos préoccupations, nos défis et nos projets. L’initiation à la cuisine a débuté avec nos filles dès l’âge de 4-5 ans. Selon moi les éléments clés de succès pour l’équilibre et une hygiène de vie saine sont le sommeil, l’alimentation et les activités physiques. Mes filles sont toujours partantes pour goûter, essayer du nouveau dans nos assiettes et nous y trouvons beaucoup de plaisir. Nous avons aussi une règle non négociable, toute la famille doit être à table pour le souper et ceux qui ne participent pas à la préparation doivent ramasser après le repas!

 

 

 

Fondation Olo | Campagne de financement d’urgence COVID-19