L’approche Olo

Un avenir en santé, ça commence dès les 1000 premiers jours de vie! La Fondation Olo agit de la grossesse à l’âge de 2 ans pour que les bébés naissent en santé et que les familles adoptent des saines habitudes alimentaires.

 

Agir tôt

Pour favoriser l’adoption de saines habitudes alimentaires

Promouvoir

Une bouchée à la fois, ces habitudes chez les tout-petits

Soutenir

Les parents dans leur pouvoir d’agir

 

 

Trois comportements sont au cœur notre approche :

Bien manger

Consommer une variété d’aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre aux besoins.

  • Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité;
  • Consommation d’une variété d’aliments;
  • Respect des signaux de faim et satiété.
Fondation Olo | Bien manger

 

Cuisiner

Préparer un repas à partir d’aliments de base.

  • Préparation des repas et des collations à partir d’ingrédients de base frais, surgelés ou en conserve (en limitant la consommation des aliments prêts-à-manger);
  • Initiation des enfants dès leur jeune âge à l’observation, à la manipulation et à la préparation d’aliments;
  • Optimisation du budget alimentaire et des aliments disponibles en planifiant les repas en fonction des aliments à prix réduit et des restes ou des surplus.
Fondation Olo | Cuisiner

 

Manger en famille

Partager un moment agréable durant lequel les membres de la famille sont rassemblés dans un espace dédié à la prise d’un repas et jouent un rôle de modèle pour l’enfant.

  • Adoption d’un horaire de repas structuré;
  • Moment privilégié d’échanges positifs entre les membres de la famille, sans conflits, pressions ou distractions (télévision, cellulaire, jouet ou autres);
  • Posture de modèle de consommation d’aliments (manger les mêmes aliments que l’enfant);
  • Lieu de consommation adapté.
Fondation Olo | Manger en famille

 

C’est en misant sur ces trois comportements, tôt dans la vie de l’enfant, qu’il sera possible de favoriser leur développement sur les plans affectif, physique et moteur, social et moral, cognitif et langagier, tout en diminuant l’impact de l’insécurité alimentaire.