Blogue

RecettesAlimentationGrossesseAllaitementBébéJeux et outilsVidéosTémoignagesDossiers

Le suivi Olo, une aide précieuse et un énorme coup de pouce

24 juillet 2020
  • Partager
Fondation Olo | Témoignage maman Olo | Anne-Marie

Rencontre avec Anne-Marie, une maman qui a eu le suivi Olo pendant la pandémie de COVID-19.

 

Qu’est-ce qui vous a amené à bénéficier du suivi Olo?

Quand j’ai su que j’étais enceinte, je voulais avoir un suivi avec une nutritionniste car dans ma famille, il y a déjà du diabète et donc, j’avais des risques. Vu que je savais que c’est fréquent pour une femme enceinte de développer du diabète de grossesse, je voulais éviter ce risque. C’est en allant à la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles que j’ai pu rencontrer Lina Hu, ma nutritionniste, et elle m’a parlé du suivi Olo.

 

Comment se passe la relation avec votre intervenante? Comment le suivi se passe pour vous?

Ça se passe très bien! Avant la pandémie, je rencontrais Lina à la Clinique avec des rencontres individuelles d’une heure. J’allais à mes rencontres soit avec ma sœur, soit avec mon conjoint. Elle me demandait à toutes les rencontres ce que j’avais mangé, les différentes portions, elle regarde aussi si je prends assez de fer. C’est vraiment un suivi nutritionnel très complet. Elle nous explique tout sur l’alimentation et sur la grossesse. Elle me montrait même la taille du bébé dans mon ventre, grâce à des objets, pour que je m’imagine. C’est vraiment de très bonnes rencontres.

C’est lors de ces rencontres que Lina me remettait les coupons alimentaires et aussi des outils pour me permettre de bien m’alimenter.

 

Actuellement, en temps de pandémie, est-ce que cette situation a des conséquences sur votre grossesse?

Dès le début de la pandémie j’ai fait beaucoup de recherches sur internet, je me suis bien renseignée pour avoir les réponses à mes questions. Par exemple, je me demandais si mon conjoint pourrait être là lors de l’accouchement. Mais l’hôpital dans lequel j’ai prévu d’accoucher m’a confirmé qu’il n’y avait pas de problèmes.

Honnêtement, je n’ai pas vraiment de peur par rapport à la pandémie car je fais très attention, je suis à la maison ou alors je vais marcher. Je ne prends pas de risques. J’envisage bien mon accouchement. La seule chose qui est un peu compliquée et moins fun, c’est que mon conjoint ne peut pas assister aux autres écographies. Il ne peut donc pas voir le bébé et l’entendre. Ça c’est un peu dommage et ce n’était pas prévu. Il ne peut pas venir non plus aux rendez-vous de suivis. Alors lorsqu’il a des questions, il me les prépare et c’est moi qui dois les poser. C’est moins facile mais on s’adapte!

 

Est-ce que cela a été plus compliqué au niveau de l’épicerie?

Je vais faire l’épicerie avec mon conjoint et dans certains endroits c’est vraiment dur car dans mon quartier mes coupons ont été refusés à cause de la pandémie.

Là où ça peut être aussi compliqué, c’est pour les produits pour bébé car on ne trouve pas toujours tout en ligne et mon bébé est dû pour fin juin.

 

Pourquoi l’action de la Fondation Olo est importante selon vous?

Honnêtement, si à tous les mois, on calcule le montant des coupons que l’on reçoit, c’est un énorme coup de pouce durant une grossesse. Quand on est dans le besoin, ce coup de pouce monétaire est vraiment important. Par exemple, grâce à ces coupons, l’argent que l’on économise on peut le mettre dans des produits pour préparer l’arrivée de bébé.

Le fait d’être suivie par une nutritionniste est vraiment super car on a appris à ma 30e semaine que je faisais finalement du diabète de grossesse. À ce moment-là, Lina a vraiment été très présente et me conseille encore plus que d’habitude. Je suis aussi suivie par une autre nutritionniste en plus.

 

Est-ce que vous auriez des conseils pour les autres mamans?

Au début, j’hésitais aussi mais j’en ai parlé avec mon conjoint. On ne vivait pas ensemble alors cette grossesse a beaucoup bouleversé et on s’est dit que c’était une bonne chose d’avoir accès au suivi Olo. Et puis, on ne s’en rend pas compte mais l’aide de la Fondation, ne serait-ce qu’avec les coupons, ça paraît sur une facture d’épicerie!

Aujourd’hui, quand je regarde mes factures, je vois que je peux mettre plus d’argent pour les produits pour l’arrivée de bébé et c’est important!

 

 


Propos recueillis par Patrick Lopez