Blogue

RecettesAlimentationGrossesseAllaitementBébéJeux et outilsVidéosTémoignagesDossiers

« L’action de la Fondation Olo, c’est tout d’abord, par le suivi offert, de rassurer les mamans, de leur enlever du stress »

18 septembre 2019
Fondation Olo | bébé | Témoignage

Valérie a 16 ans lorsqu’elle apprend sa grossesse. Alors adolescente, le suivi Olo a agi comme un filet de sécurité pour que sa fille puisse voir le jour en santé! Retour, 22 ans plus tard, sur son expérience…

 

Tout d’abord, qu’est-ce qui vous a amenée à bénéficier du suivi Olo?

J’avais 16 ans lorsque je suis tombée enceinte de ma fille. J’ai alors bénéficié des cours prénataux pour adolescentes dans mon CLSC. Il y avait une liste de ressources particulières pour les gens dans ma situation dont la Fondation Olo.

 

Quel impact a eu Olo dans votre vie?

À l’époque, j’habitais avec mon copain qui est le père de ma fille et qui avait 17 ans. Nous n’étions pas très vieux ni l’un ni l’autre. J’étais encore au secondaire donc nos revenus étaient très faibles.

À ce moment-là, l’action d’Olo a été un filet de sécurité. Étant dans une situation relativement précaire avec des nouvelles finances à gérer et de l’argent qui n’était pas toujours au rendez-vous, avec le suivi Olo je savais que j’avais toujours le strict minimum et que je pouvais manger à tous les jours de la semaine sans problème.

Je n’ai pas été suivie par une intervenante Olo à ce moment-là mais ça m’a enlevé un gros stress au niveau de la grossesse d’avoir accès aux coupons alimentaires et aux vitamines prénatales.

 

D’après vous pourquoi l’action de la Fondation Olo est importante?

Justement pour donner cette sécurité-là à toutes ces mamans qui ne sont pas sûres que leur bébé ait tout ce dont il a besoin.

L’action de la Fondation Olo, c’est tout d’abord, par le suivi offert, de rassurer les mamans, de leur enlever du stress.

Les mamans quand elles donnent naissance à leur bébé, elles ont droit à l’allocation familiale, à plein d’autres soutiens mais pendant la grossesse, il y a très peu de choses. Tant que le bébé n’est pas sorti, ce n’est pas évident d’avoir de l’aide. Ainsi, l’action de la Fondation Olo peut donner un vrai coup de main à ces mamans dans le besoin.

 

Si vous aviez un conseil à donner aujourd’hui aux mamans qui peuvent bénéficier du suivi Olo, qu’est-ce que vous leur diriez?

D’en profiter! Ce n’est pas de l’aide qu’on refuse! Et puis, je sais que pour beaucoup c’est difficile de demander de l’aide et d’en recevoir mais ce n’est pas le temps d’avoir de l’orgueil mal placé non plus.

Pour ma part, je n’ai jamais ressenti de jugement de la part des autres même s’ils avaient toutes les raisons du monde de le faire car avoir un bébé à 16 ans, ce n’est pas approuvé par les gens en général. Le suivi Olo est une ressource qui ne m’a valu aucun jugement et qui a été très bénéfique. Pourquoi se priver de ça?

 

Vous avez eu votre fille à 16 ans, comment va votre famille aujourd’hui?

Ma famille va très bien. Ma fille est rendue grande maintenant, elle a 22 ans. Elle termine sa deuxième année de médecine. J’ai eu deux autres enfants mais comme j’avais fini mes études et que j’étais en emploi, je n’ai pas eu besoin des services de la Fondation. La famille s’est agrandit et aujourd’hui, une bonne partie vole maintenant de ses propres ailes!

 

 


Propos recueillis par Patrick Lopez