Pour que l’histoire s’écrive autrement…

Chaque histoire ne commence pas de la même façon, mais elles méritent toutes de terminer avec un bébé en santé, peu importe le milieu dont il est issu.

Certaines personnes vivent des inégalités qui menacent leur capacité d’offrir un départ en santé à leur tout-petits, ce qui peut avoir des conséquences négatives sur leur futur et perpétuer une situation de précarité.

Le suivi Olo permet à des milliers d’histoires qui commencent difficilement de s’écrire autrement. En agissant contre les inégalités alimentaires pendant les 1 000 premiers jours, la Fondation Olo change des trajectoires de vie en amoindrissant les conséquences d’une alimentation sous-optimale sur le développement et la santé globale des tout-petits.

Parmi ces histoires, il y a celle de Caroline;

Quand Caroline apprend qu’elle est enceinte, c’est une surprise totale pour la jeune femme de 22 ans.

« Je savais que je n’étais pas dans une situation idéale. Je vivais de la violence conjugale et j’étais extrêmement pauvre. J’ai d’abord pensé à terminer ma grossesse, mais une petite voix m’a dit que je serais capable de passer au travers et avoir cet enfant. Je me disais qu’il y avait forcément de l’aide quelque part ».

Lorsqu’elle annonce sa grossesse, on lui montre la porte d’où elle habite et Caroline doit rapidement se trouver un autre logement.

« À ce moment-là, j’avais en ma possession 3 objets : un matelas, une chaise de camping et une glacière ».

Caroline court les banques alimentaires pour se nourrir. Sa mère tente de l’aider du mieux qu’elle peut malgré sa propre situation précaire. Heureusement, elle croise la route de personnes bienveillantes qui acceptent de la loger et l’aide à se meubler. C’est un nouveau départ pour la jeune fille.

Travaillant dans une usine, Caroline est vite mise en congé parental. Pour pallier à ses besoins, elle demande l’aide sociale. C’est à ce moment qu’on lui parle du suivi Olo pour l’aider avec sa grossesse. Elle débute alors des rencontres avec une intervenante qui lui donne des conseils et lui remet des coupons alimentaires ainsi que des vitamines prénatales.

« Olo m’a permis de nourrir ce petit être de façon décente. Dans tous ces changements, Olo m’a enlevé un gros stress car j’avais très peur de ne pas pouvoir subvenir aux besoins du bébé qui grandissait en moi ».

« À ce moment-là de ma vie, je n’aurais jamais cru pouvoir m’en sortir et arriver où j’en suis aujourd’hui. Olo a fait une énorme différence pour moi. Ça a été le coup de pouce d’ont j’avais besoin pour me lancer dans la grande aventure qu’est la maternité. C’est plus que de l’aide alimentaire, c’est tout un système de soutien qui permet d’avancer. Ça m’a aussi appris à accueillir l’aide lorsque j’en avait besoin ».

Ce qui la rend le plus fière, c’est son fils qui a maintenant 18 ans et un bel avenir devant lui.

« Mon fils va avoir 18 ans et c’est un adulte accompli, il est en parfaite santé. Ce qui me rend le plus heureuse, c’est qu’il n’a pas subi mes mauvais choix de l’époque. Il ne vivra pas non plus de situation comme celle dans laquelle j’étais à 22 ans parce que j’ai eu de l’aide ».

Soutenez les mamans comme Caroline qui ont besoin d’un coup de pouce pour offrir un futur en santé à leur tout-petit et faites un don aujourd’hui pour réduire les inégalités alimentaires.