L’alimentation autonome ou diversification menée par l’enfant (DME), c’est quoi?

Fondation OLO | DME | Alimentation autonome

De la naissance à 6 mois, le bébé est nourri uniquement au lait maternel. Ensuite, l’allaitement laisse place tranquillement aux aliments complémentaires. Au Canada, la méthode d’introduction des aliments complémentaires est la purée, de consistance très lisse à grossière. Pourtant, ailleurs dans le monde, plusieurs cultures offrent des morceaux d’aliments à leur bébé sans passer par la période de purée. Cette méthode est de plus en plus connue au Québec. Voyons voir les concepts derrière la diversification menée par l’enfant.

Qu'est-ce que la diversification menée par l’enfant ou DME ?

La DME est une approche qui suit le développement moteur de l’enfant. À l’âge de 6 mois, bébé est capable d’agripper des objets, de les amener à sa bouche et de les mâchouiller. Ses gencives et ses mâchoires sont assez puissantes pour écraser et mordiller. Son système digestif est également prêt pour digérer les aliments. Logiquement et naturellement, il est capable de manger avec ses mains.

Ainsi, la DME consiste à laisser l’enfant manger par lui-même. Vous déposez devant lui un ou deux morceaux d’aliments à la fois et laissez votre bébé découvrir cet aliment et le mettre à sa bouche. Il n’y a ni cuillère ni purée. Bébé mange avec ses doigts, à son rythme. S’il perçoit que le morceau est trop gros ou épais (voir encadré 1), il le recrachera (voir encadré vert).

Encadré 1 : Format des aliments

  • De la longueur de votre petit doigt pour que l’aliment dépasse son poing fermé.
  • Cubes, lanières, bâtonnets, boulettes ou demi-lune.
  • Une texture écrasable entre les doigts.

Vous lui servez le même repas que vous, tout en évitant les aliments non appropriés pour lui (voir encadré 2). Offrez des aliments riches en fer en premier (voir encadré 3). Les autres aliments complètent ensuite. Préférez également des aliments nutritifs et évitez les aliments frits, sucrés, salés. Lorsque vous mangez à l’extérieur, ayez des aliments de remplacement avec vous. En tant que parent, on s’assure de lui offrir des aliments adaptés et un environnement sécuritaire.

Encadré 2 : Aliments non appropriés

  • Rond
  • Petit
  • Dur : carotte crue, céleri cru, brocoli cru, noix
  • Pâteux ou collant au palais : laitue, épinard cru, fines herbes, mie de pain, pain plat, beurre de graines et noix, aliments ayant une fine pelure, gomme à mâcher, fruits séchés
  • Viande crue et poisson cru
  • Miel
  • Malbouffe (friture)
  • Édulcorant
  • Aliments salés, sucrés, trop épicés (en modération)

Encadré 3 : Aliments riches en fer

  • Viandes, volailles, abats (foie et rognons)
  • Poissons et fruits de mer (palourdes et moules)
  • Tofu, légumineuses (soya, edamame, haricots de Lima), noix et graines
  • Germes de blé et céréales de grains entiers enrichies
  • Légumes vert foncé : épinard, asperge, petits pois verts, pois mange-tout, feuilles de betterave et de chou kale.

Les règles à respecter

La DME n’est pas recommandée pour tous les bébés. Par exemple, elle n’est pas recommandée pour les bébés prématurés ou avec un retard de développement musculaire ou de coordination. Elle pourra néanmoins être utilisée plus tard, lorsque bébé sera prêt.

Voici les critères pour utiliser cette approche et faire en sorte d’éviter d’introduire les aliments trop tôt. Bébé doit :

  • être âgé d’au moins 6 mois ;
  • se tenir assis au sol, se tenir droit et sans aide, pendant plusieurs minutes ;
  • bien tenir sa tête et être capable de faire « non » ;
  • bien maitriser la coordination main-bouche ;
  • être capable de mordiller ses jouets.


Saviez-vous qu’il n’y a pas plus d’étouffements chez les bébés qui font la DME
comparativement aux autres bébés ?

À la naissance, le réflexe nauséeux (haut-le-cœur) est situé au bout de la langue empêchant le morceau d’aliment de se rendre à la gorge. Le cœur le lui lève rapidement et bébé régurgite. Ce réflexe instinctif protège contre l’étouffement. En grandissant, le réflexe recule vers l’arrière de la langue et permet au bébé de manger et d’avaler. S’il prend de gros morceaux, le réflexe se déclenche et bébé recrache pour éviter un étouffement.

En tant que parent, on ne met jamais de morceaux d’aliments ou nos doigts dans la bouche de bébé. On le laisse gérer les aliments par lui-même. On peut suivre un cours de réanimation cardio-respiratoire pour pouvoir bien réagir si un étouffement se présente.

À quoi s’attendre au début?

Comme le bébé apprend à se nourrir par lui-même, il fera beaucoup de dégâts ce qui peut engendrer du gaspillage et du « salissage ». Maladroit au début, il développe son habileté en pratiquant et avec le temps, il deviendra un maitre mangeur.

Pour minimiser les dégâts, ayez une chaise haute avec un plateau ou approchez le bébé de la table. Vous pouvez placer une nappe propre sous sa chaise pour récupérer les morceaux tombés.

Soyez patient! Bébé prend plus de temps à manger. Respectez son rythme. À partir d’un an, l’enfant suivra la routine de la famille.

La diversification menée par l’enfant est une approche de plus en plus populaire et relativement nouvelle au Québec. Il se peut que votre entourage soit inquiet. Ayez confiance en votre décision et en votre bébé. De plus, rappelez-vous que le lait maternel reste l’aliment principal jusqu’à l’âge d’un an. Allaitez d’abord bébé et complétez son repas par des aliments.

Si vous choisissez la DME ou que vous désirez en savoir davantage, renseignez-vous auprès des organismes de votre communauté qui offrent des ateliers sur cette méthode.

Fondation OLO | DME | Alimentation autonome

Rédaction : Fondation OLO
Révision scientifique : Lyson Gélinas, nutritionniste, Dt.P., M.Sc.