Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
13 décembre 2021

Être papa en double

L’annonce d’une grossesse apporte différentes réactions, et c’est encore plus vrai lorsqu’on attend des jumeaux. Un mélange d’émotions de surprise, de déni, de joie, de stress… bref, beaucoup à gérer! Comme pour l’attente d’un seul enfant, le papa ou l’autre parent a un rôle important à jouer auprès des deux bébés (et peut-être plus!) à naître.

La Fondation Olo s’est entretenue avec un papa de jumelles de 3 ans afin qu’il nous raconte comme c’était de devenir père pour la toute première fois… en double!

Est-ce que l’annonce de l’arrivée de jumelles a changé ta façon de voir ton rôle de père?

Non, car je n’étais pas père avant, donc je n’avais pas de comparatif. C’était ma réalité dès le départ : être père de deux enfants en même temps. Oui, je me doutais que tout allait être plus intense quand je pensais à tout ce qui allait être fait en double, autant au niveau des soins des bébés que du matériel à acheter. Je me disais par contre que j’allais apprendre au fur et à mesure et, surtout, que j’allais faire de mon mieux!

Avais-tu des craintes? Si oui, est-ce qu’elles étaient dû à la grossesse double ou au fait de devenir père?

J’étais prêt à être père, peu importe le nombre de bébés… haha! Toutefois, je savais qu’une grossesse double comportait plus de risques pour ma conjointe et les bébés. Cela ajoutait un stress pour que tout se passe bien. En plus, ma conjointe a été mise au repos deux mois avant l’accouchement pour limiter les risques de prématurité, car les contractions avaient débuté à 28 semaines…ce qui est nettement trop tôt.

Quel a été ton rôle pendant la grossesse?

Pendant le repos de ma conjointe, je m’occupais des repas et de toutes les autres tâches quotidiennes. Je faisais en sorte qu’elle soit confortable et que son stress soit diminué pour faciliter le reste de la grossesse. Je voulais aussi connaître le résumé des discussions qu’elle avait avec les médecins et les infirmières lors de ses suivis médicaux qui avaient lieu pendant mes journées de travail. Ça rendait le tout un peu plus concret et rassurant pour moi.

Lorsque les jumelles sont arrivées à la maison, comment jouais-tu ton rôle de père?

Au début, notre vie tournait autour des boires. Ça revient vite! Nos filles ont eu besoin de tubes d’aide à l’allaitement pour s’assurer qu’elles boivent assez et que l’allaitement puisse se poursuivre. Elles étaient de petits poids, donc nous voulions tout mettre en place pour qu’elles en prennent tout en maintenant l’allaitement. Je m’occupais donc de laver les tubes et de les stériliser après chaque boire. J’étais un pro de la vaisselle de bébé! Sinon, j’aidais aussi ma conjointe à positionner les bébés pour que les deux filles puissent boire en même temps. Pas toujours simple, mais en les faisant boire en même temps, ça permettait à ma conjointe d’avoir un peu de repos entre les boires.

À part l’aide à l’allaitement, je m’occupais de mes filles en changeant leurs couches et en leur donnant le bain. Avant de les habiller, je les prenais aussi contre moi, en peau à peau. C’est avec elles collées contre moi que je reprenais mon souffle. C’était mon moment!

Peux-tu donner des conseils aux conjoints qui accueillent des jumeaux?

Voici ce qui me vient en tête, en plus de s’attendre à être très impliqués :

  1. Prendre toute l’aide qui est offerte!

    Que ce soit pour préparer des repas, plier du linge, passer la balayeuse ou s’occuper des bébés… dites OUI! En tant que parents, vous devez prendre du temps pour vous reposer, c’est la base. On laisse donc l’orgueil mal placé de côté.

  2. S’attendre à ce que la dynamique change continuellement.

    Ce sera exigeant, mais on est plus résilient qu’on pense. Il y a des nouvelles choses auxquelles on doit s’ajuster tous les jours, mais je conseille de voir ça un jour à la fois. Les bébés évoluent vite et c’est encourageant de les voir aller!

  3. Former une équipe avec sa conjointe.

    Dès retour à la maison, le partage des soins des bébés et des tâches nous a permis de ne pas nous rendre au bout de notre énergie. Oui, nous étions fatigués, mais on savait que l’autre était là! Et cette équipe a permis de passer à travers toutes les premières fois de nos filles, comme l’introduction des aliments et la première recette de muffins.

  4. Se donner du temps pour connecter avec ses enfants.

    Au début, on a l’impression d’être des robots qui répondent aux besoins des bébés… en double! Mais en prenant des petits moments pour leur parler et jouer avec eux, la relation se développe très rapidement.

  5. Ne pas s’attendre à avoir le même lien avec les deux bébés.

    Dans les premiers mois, une de mes filles était très collée sur sa maman et l’autre plus vers moi, mais ce n’était pas parce que je m’occupais plus d’une que de l’autre. Avec le temps, les préférences entre papa et maman ont changées, il suffit d’être présent pour les accueillir.

J’ai appris et j’apprends encore à devenir papa tous les jours pour faire en sorte que mes filles grandissent et se développent bien.

 

Nous tenons à remercier Pierre-Marc pour son partage!

Propos recueillis par : Julie Deschamps, nutritionniste, Dt.P., M.Sc.