6 à 12 mois

Cette période en est une de grands changements au niveau de l’alimentation de bébé. Ce dernier va commencer à goûter à des aliments complémentaires et gagne peu à peu de l’autonomie. C’est le début de l’expérimentation : toucher aux aliments, sentir, ressentir les différentes textures dans la bouche, et beaucoup plus encore!

En cuisine, je chemine avec bébé

Bébé commence à manger! Il est maintenant temps de lui préparer des aliments sains à texture adaptée pour l’appuyer dans sa progression alimentaire. Comment bien le faire et le faire à peu de frais? En préparant ses aliments à la maison!


5

trucs pour cuisiner

  1. Je continue mes bonnes habitudes de planification des repas de la semaine
  2. Je cuisine moi-même les purées maison de bébé en n’y ajoutant pas de sel, de sucre et d’assaisonnement
  3. Je cuisine mes purées en plus grande quantité (pour un mois maximum pour éviter les pertes) et je les congèle dans des bacs à glaçons pour les conserver
  4. J’adapte la texture des aliments à la progression de bébé (purée lisse, purée grossière et morceaux mous)
  5. Je choisis des repas pour la famille composés d’aliments qui se transforment bien en texture adaptée pour bébé et je l’expose graduellement à de nouveaux aliments
5

effets positifs

  1. Je suis plus détendu grâce à la planification du menu de la semaine
  2. J’économise de l’argent et je perds moins d’aliments en cuisinant moi-même les purées maison de bébé
  3. Je favorise la santé de bébé en lui offrant des purées sans sel, sans sucre et sans assaisonnement
  4. Je préviens les risques d’étouffement de bébé grâce à la texture adaptée des aliments
  5. Je facilite la transition de l’alimentation de bébé vers l’alimentation familiale

En conclusion

En cuisinant, vous faites à votre enfant un cadeau d’une grande valeur : la chance de découvrir des aliments non-transformés qu’il saura apprécier plus tard. Des enfants qui aiment les légumes, c’est possible. Et c’est ce qu’on leur propose aujourd’hui qui influence leur goût pour la vie.


J’accompagne bébé dans la découverte des aliments

Bébé est curieux! Grâce à l’intégration des aliments complémentaires à son alimentation, bébé découvre de nouvelles saveurs et de nouvelles textures. Il développe même ses goûts et il apprend à écouter sa faim et sa satiété.


5

trucs pour bien manger

  1. Je continue d’allaiter bébé aussi longtemps que bébé et moi le souhaitons
  2. J’offre des aliments et des purées à la texture adaptée à la progression de bébé
  3. J’intègre graduellement de nouveaux aliments, notamment les aliments riches en fer, à l’alimentation de bébé tout en évitant ceux avec sucre, sel ou assaisonnement
  4. Je laisse bébé choisir quelle quantité d’aliments il mange. Je ne lui mets pas de pression pour qu’il mange davantage
  5. Je continue d’opter pour une assiette équilibrée et je mange à des heures régulières
5

effets positifs

  1. Je favorise la croissance, le développement et la santé de bébé
  2. J’économise de l’argent et du temps; allaiter bébé est économique et pratique
  3. Je préviens les risques d’étouffement de bébé
  4. Bébé découvre de nouvelles variétés d’aliments et de saveurs et il développe ses préférences alimentaires
  5. Bébé développe son autonomie alimentaire et apprend à écouter sa faim et sa satiété

En conclusion

Cette période a ses hauts et ses bas. Des purées et des morceaux, il va y en avoir beaucoup sur le plancher, sur la chaise-haute, dans ses cheveux, même sur les murs! Gardez le sourire et amusez-vous avec les saveurs! Parce qu’à partir de maintenant, le rythme des découvertes s’accélère : goût, textures, couleurs, odeurs. Comme parent, on peut en tirer beaucoup de plaisir!


Bébé a une place à notre table

Bébé mange en famille! Il est fin prêt à prendre officiellement sa place et, peu à peu, à manger en même temps que les autres. Il a besoin d’un horaire structurant, d’une routine de repas sécurisante et d’une ambiance familiale agréable.


5

trucs pour manger en famille

  1. Je fais une place à bébé lors des repas
  2. Je continue d’instaurer une routine agréable et sécurisante en mangeant à des heures fixes dans un lieu propice à la prise des repas
  3. Je suis responsable de choisir des aliments nutritifs lors des repas, mais je laisse bébé décider quand il n’a plus faim et je ne lui mets aucune pression; il est le mieux placé pour savoir lorsqu’il est rassasié
  4. J’évite les sources de distraction et je ferme la télévision afin que bébé et toute la famille soient attentifs à leurs signaux de faim et de satiété
  5. J’interagis avec bébé lors des repas et je l’inclus dans les discussions positives que nous avons autour des repas
5

effets positifs

  1. La cohésion familiale est favorisée par la prise des repas en famille
  2. Bébé est sécurisé par la routine alimentaire familiale
  3. Mon bébé développe des comportements alimentaires sains
  4. Bébé apprend à respecter ses signaux de satiété parce qu’il y est plus attentif
  5. Je suis un modèle positif pour bébé grâce au contexte agréable des repas que j’ai créé

En conclusion

On est d’accord : intégrer bébé au repas familial demande de l’adaptation et rend parfois les soupers plus écourtés ou plus salissants. Mais ces inconvénients sont temporaires et ne pèsent pas lourd par rapport aux bénéfices. Vous êtes le modèle de votre enfant et c’est en vous voyant manger et prendre plaisir au moment du repas qu’il intégrera lui aussi de bonnes habitudes.