9 conseils de mamans pour bien vivre l’allaitement

Fondation OLO | 9 conseils de mamans pour bien vivre l’allaitement (Conseils de mamans allaitement)

L’allaitement, c’est merveilleux, mais ce n’est pas toujours facile. C’est pourquoi on aime avoir des trucs de mamans qui sont déjà passées par là pour mieux planifier et aussi, pour apprendre de leurs bons coups… et de leurs erreurs!

 

La Fondation OLO a compilé quelques trucs de mères qui ont allaité ou qui allaitent encore pour vous aider à mieux vous préparer en attendant l’arrivée de bébé.

 

 

Je pense que les mamans ne devraient pas se mettre trop de pression pour l’allaitement! Il faut être convaincue qu’on est capable et se laisser la chance de trouver des alternatives si cela ne fonctionne pas bien. Il est bien de se préparer en en parlant avec son entourage et avec d’autres mamans pour démystifier le tout : qu’est-ce qui a bien fonctionné, qu’est-ce qui a été le plus difficile… Comme cela, on sait à quoi s’attendre et cela fait moins peur.

Josée-Anne, maman d’une petite fille de 3 mois

***

 

Je sais que c’est très différent d’une femme à l’autre, mais je trouve que très peu d’information « logistique » est donnée sur l’allaitement quand tu es enceinte. Bien que j’étais motivée à allaiter, ce n’est qu’à l’hôpital qu’on m’a dit qu’il fallait allaiter aux 3 heures environ et que ça prenait environ 20 minutes par côté! J’avais l’illusion naïve que c’était comme boire un verre de lait : 5 minutes et c’est fini! J’avoue que ça m’a fait un peu peur au début. L’avoir su avant, j’aurais été mieux préparée mentalement.

Lauriane, maman d’un petit garçon de 2 ans

***

 

Au début, mon bébé et moi avons eu de la difficulté à nous adapter à l’allaitement : bébé avait de la difficulté à bien prendre le sein. Je voulais absolument donner le lait des premiers jours (le colostrum) à mon bébé, car il est très riche et plein d’anticorps. On m’a alors suggéré d’extraire un peu de lait de mon sein et de le donner avec une petite seringue, juste le temps que bébé soit un peu plus capable de prendre le sein. C’est donc un truc que j’aime donner aux autres mamans qui ont aussi de la difficulté avec les premières prises au sein pour leur permettre de donner le colostrum à leur bébé.

Mylène, maman d’un petit garçon de 2 ans

***

 

L’allaitement fut mon plus gros défi. Je tenais à allaiter pour la facilité (pas de biberon à préparer, à chauffer, à laver…), pour transmettre mes anticorps au bébé, mais surtout pour le côté économique. C’est tout simplement gratuit! Par contre, ce n’est pas quelque chose que j’ai trouvé facile. J’ai eu de la difficulté à mettre bébé au sein, j’ai donc eu des blessures. Il faut être bien entouré et s’informer en avance des ressources, chose que je n’avais pas faite.

Isabelle, maman de 2 petits garçons, 3 ans ½ et 13 mois

***

 

Au début, je ne savais pas que la prise au sein ne devait pas faire mal. Mon bébé avait une petite bouche, ne l’ouvrait pas assez grande et prenait mal le sein. J’ai donc eu très vite des problèmes et des gerçures. J’ai tout essayé : feuilles de chou, gouttes de lait après la tétée, lanoline, crème, etc. Après plusieurs semaines de persévérance et de suivi avec une spécialiste, les problèmes se sont réglés et c’est devenu plus facile. J’ai compris que l’allaitement est un apprentissage pour la maman, mais aussi pour le bébé. Finalement, l’allaitement est devenu un moment privilégié et agréable. J’ai d’ailleurs allaité ma fille jusqu’à 21 mois!

Julie, maman d’une petite fille de 3 ans ½

***

Fondation OLO | 9 conseils de mamans pour bien vivre l’allaitement

N’hésitez pas à demander de l’aide, dès la naissance. Des solutions existent pour surmonter les difficultés de l’allaitement. Souvent, dans les unités de naissance, il y a des conseillères en lactation disponibles pour aider les mamans. Aussi, n’hésitez pas à avoir recours à une marraine d’allaitement ou à aller dans les haltes allaitement pour poser vos questions aux infirmières sur place. Il y a aussi d’autres mamans sur places qui vivent les mêmes difficultés, donc ça permet d’échanger et même de créer de nouvelles amitiés!

Karine, maman d’un petit garçon de 8 mois

***

 

Les premières semaines de l’allaitement sont souvent plus difficiles. Bébé boit beaucoup, aux 2-3 heures environ et les tétées peuvent durer de 20 à 40 minutes. On a l’impression de ne faire que ça ; d’avoir un bébé au sein 24 heures sur 24 et changer des couche! Mais, courage, ne désespérez pas! Le lait s’adaptera aux besoins de bébé, il grandira et les boires seront plus courts et plus distancés. Si vous passez les 2-3 premiers mois, vous avez fait le plus difficile.

Marie-Ève, maman de 2 garçons, 4 ans et 2 ans ½

***

 

L’allaitement, c’est du sport, car on dépense beaucoup d’énergie. J’ai pu perdre rapidement le poids pris pendant la grossesse. Mais, j’avais toujours faim! J’essayais de manger de tout, même si certains aliments semblaient ne pas toujours plaire à mon bébé. Certains semblaient lui donner mal au ventre. J’avais un truc pour soulager les crampes de mon fils, je lui faisais « des massages à pet » (lui masser le ventre, faire « pédaler » avec ses jambes…). Ça marchait tellement bien!

Isabelle, maman d’un petit garçon de 5 ans

***

Fondation OLO | 9 conseils de mamans pour bien vivre l’allaitement

Les papas aussi ont un rôle à jouer dans l’allaitement! Pendant les premières semaines de vie de bébé, j’étais très fatiguée par les courtes nuits de bébé et son besoin d’être allaité souvent. Mon conjoint voulait tellement aider! Comme il ne pouvait pas allaiter à ma place, il a trouvé toutes sortes de moyens d’être très présent et d’aider dans la maison : m’apporter un verre d’eau, préparer des collations, aller chercher bébé la nuit, changer la couche, le recoucher, lui donner le bain, etc. Cela a beaucoup facilité l’allaitement.

Sophie, maman d’une petite fille de 3 ans

***

 

Voici quelques suggestions pour celles qui désirent avoir des ressources d’aides supplémentaires :

  • Association québécoise des consultantes en lactation (IBCLC)
    Pour trouver une consultante en lactation dans votre région.
  • Nourri-Source
    Nourri-Source est un mouvement d’entraide pour l’allaitement maternel, composé essentiellement de marraines d’allaitement bénévoles. Vous pouvez trouver une marraine ou les haltes d’allaitement dans votre région et toute autre information relative à l’allaitement.
  • Allaitement Québec
    Organisme d’entraide à l’allaitement qui offre du soutien aux femmes qui allaitement ou qui désirent le faire dans la région de Québec et des Appalaches. Les bénévoles sont des mères qui allaitent ou qui ont déjà allaité.
  • Ligue La Leche
    Leur mission est d’aider les mères à allaiter. Elles y parviennent par un soutien de mère à mère et en donnant de l’information, de l’éducation et en faisant la promotion d’une meilleure compréhension de l’allaitement. Beaucoup d’information se trouve dans leur section « Documentation ».
  • Pour d’autres conseils sur l’allaitement, consultez notre article « 10 choses à savoir sur l’allaitement«