5 questionnements qui peuvent remettre en cause l’allaitement

Fondation OLO | 5 questionnements qui peuvent remettre en question l’allaitement

En allaitant, les mamans veulent être certaines de fournir du bon lait, en quantité suffisante pour nourrir bébé. Malheureusement, de nombreux mythes circulent et peuvent décourager les femmes à allaiter. Selma Buckett, consultante en périnatalité et allaitement (IBCLC) du Dispensaire diététique de Montréal, a répondu à 5 questions qu’elle entend souvent en consultation.

 

Bébé a des coliques, dois-je surveiller mon alimentation?

Si la nourriture est bonne pour votre santé, elle est bonne pour votre bébé. Il n’y a pas de lien entre le système digestif de bébé, les coliques et ce que vous mangez. Par exemple, les bulles des boissons pétillantes n’iront pas dans votre lait. Vous pouvez donc continuer de manger des aliments épicés, du chou, des choux fleurs et même du lait de vache. Les aliments que vous mangez vont simplement changer le goût de votre lait. Bébé découvre alors de nouvelles saveurs. En principe, les coliques de bébé vont s’arrêter naturellement vers 4 mois.

Avant de tenter un régime d’éviction (c’est-à-dire éviter de manger certains aliments), consultez un professionnel de la santé!

 

Bébé a reçu de la formule de lait, puis-je retourner à l’allaitement exclusif?

Si bébé prend un peu de formule, il est toujours possible de retourner à l’allaitement exclusif. L’offre de lait dans vos seins vient avec la demande : plus bébé tètera, plus vous produirez de lait. Vous pouvez aussi utiliser la technique de compression des seins pour stimuler la production de lait. Avec de la détermination et l’aide d’une conseillère en allaitement, vous arriverez à rétablir la lactation.

Dans le Mieux-Vivre, il est même mentionné qu’il est possible de rétablir la lactation même si vous n’avez jamais allaité votre bébé.

 

Je suis malade, puis-je continuer à allaiter?

Votre lait est sécuritaire pour votre bébé. Lorsque vous êtes malade, il n’est pas nécessaire d’arrêter l’allaitement. Au contraire, votre corps produit des anticorps qui iront dans le lait maternel. Cela rendra bébé plus fort pour combattre les microbes. Il est toutefois important de bien se laver les mains et d’éviter de donner tous plein de bisous. Votre salive peut contenir les microbes et contaminer bébé.

Si vous avez de la fièvre, vous pouvez poursuivre l’allaitement, mais il est préférable de contacter votre médecin pour en connaître la cause.

 

Je prends des médicaments, puis-je continuer à allaiter?

La majorité des médicaments et des antibiotiques peuvent se retrouver en très petite quantité dans le lait maternel. Toutefois, il ne faut pas s’inquiéter, car ils sont, pour la plupart, compatibles avec l’allaitement. Il est toutefois important d’aviser votre médecin et votre pharmacien que vous allaitez afin qu’ils vous prescrivent des médicaments compatibles. Il est rare qu’il n’y ait pas de solution de rechange.

 

J’ai eu une chirurgie au sein, est-ce que je peux allaiter?

Les mamans qui ont eu une chirurgie mammaire peuvent allaiter. Mais, de façon exclusive, cela est moins certain. L’influence de la chirurgie sur la production de lait varie d’une femme à l’autre. L’augmentation mammaire semble avoir moins de conséquences sur l’allaitement que la réduction mammaire. Cette dernière pourrait diminuer la production de lait dans certains cas. Toutefois, de nombreuses femmes en produisent suffisamment pour nourrir bébé uniquement au sein pendant quelques semaines ou plus longtemps.

Un suivi fréquent du poids de votre bébé pendant les premières semaines est très important pour s’assurer qu’il boive suffisamment. Si vous avez subi une chirurgie pour corriger la direction d’un mamelon inversé, il est possible que vous ne puissiez pas allaiter sur ce sein. Vous devrez attendre après la naissance pour évaluer si le lait est capable de couler.

 

Ne laissez pas les mythes vous empêcher d’allaiter. Il est important de bien s’informer. Allaiter devrait être un moment agréable avec votre bébé. Au besoin, contactez votre CLSC pour avoir du soutien d’une consultante en lactation. Elles sont là pour vous!

 


Rédaction : Fondation OLO
Collaborateur : Selma Buckett, Consultante en périnatalité et allaitement (IBCLC), Dispensaire diététique de Montréal
Révision scientifique : Julie Strecko, Dt.P., M.Sc. Nutritionniste à la Fondation OLO