10 choses à savoir sur l’allaitement

Fondation OLO | 10 choses à savoir sur l’allaitement

Tout le monde le dit, lorsque tout se passe bien, l’allaitement c’est vraiment merveilleux! C’est un lien unique entre la maman et son bébé. Mais, il y a aussi plusieurs autres avantages.

Voici notre top 10 des nombreux bénéfices de l’allaitement :

 

1. Adapté pour chaque bébé

Le lait maternel est l’aliment tout désigné pour les bébés puisqu’il répond et s’adapte parfaitement à leurs besoins. Il fournit l’énergie, les vitamines et les minéraux nécessaires à leur développement. En plus, il transmet des anticorps pour diminuer les risques de maladies.

Le saviez-vous? Seul un supplément de vitamine D doit être offert en plus à bébé.

2. Un superaliment

Le colostrum, le lait des premiers jours, est particulièrement important puisqu’il est très riche en vitamines, minéraux, protéines et anticorps pour protéger le nouveau-né.

3. Évolue avec bébé

La composition du lait maternel évolue dans le temps et selon la durée de la tétée pour répondre parfaitement aux besoins de bébé. Plus la tétée est longue, plus le lait sera riche en gras pour combler les hauts besoins en énergie.

4. Facile à digérer

Le lait maternel est facile à digérer pour bébé et lui permet d’avoir rapidement toute l’énergie dont il a besoin. Cela permet aussi de diminuer les risques de constipation ou de diarrhée.

Bébé ne fait pas ses nuits? Donner des céréales pour bébé pour l’aider à dormir n’est pas une bonne option. Avant 4 mois, bébé n’est pas assez développé pour être capable de bien digérer les céréales. Cela risque donc de lui donner des douleurs à l’estomac.

5. C’est bébé qui décide!

Bébé sait quand il a faim et quand il n’a plus faim. En buvant au sein, il peut justement mieux contrôler le rythme et la quantité de lait qu’il prend. Pas besoin de regarder l’horloge ou de calculer la quantité bue. C’est bébé qui décide! Il ne faudrait surtout pas le priver de cette capacité qui lui sera utile toute sa vie.

La faim de bébé variera grandement dès les premiers jours, puisque la grosseur de son estomac grandit en même temps que lui. À la naissance, son estomac est de la grosseur d’une bille. À 10 jours, il aura environ la grosseur d’un gros œuf de poule.

6. En quantité suffisante

Il ne faut pas s’inquiéter de la production de lait. Sauf rares exceptions, maman fournira suffisamment de lait pour bébé. Et plus bébé boit, plus maman produira du lait. Il n’y aura donc pas de problème lorsque bébé aura des poussées de croissance et aura besoin de plus de lait.

Comment savoir si bébé boit assez? S’il prend du poids régulièrement, qu’il mouille plusieurs couches par jour, que vous le voyez avaler et qu’il semble détendu après le boire, c’est qu’il boit suffisamment.

7. Bébé goûte ce que maman mange

Le lait de maman va prendre en partie le goût des aliments qu’elle mange. Il est donc possible d’exposer dès maintenant bébé à différentes saveurs et lui permettre de développer ses préférences alimentaires.

8. Pas besoin de régime

Allaiter demande beaucoup d’énergie pour produire du lait. Il faut donc particulièrement prendre soin de maman pendant cette période. Pour avoir l’énergie nécessaire, il est important que maman mange à sa faim. L’énergie nécessaire sera aussi puisée directement dans ses réserves, même en mangeant à sa faim. Cela l’aidera donc à perdre le poids (réserves de graisse) accumulé pendant la grossesse. En aucun cas il ne faut se mettre au régime lorsqu’on allaite.

9. Toujours prêt!

Le lait maternel est toujours prêt à être consommé par bébé. Il est toujours à la bonne température et ne demande pas de biberons! Jusqu’à 6 mois, c’est la solution la plus pratique, économique et écologique!

10. Maman peut tout manger (ou presque)

Il n’y a presque plus d’aliments à éviter pendant l’allaitement. Seules les boissons énergisantes sont à mettre de côté. Il faut toutefois porter attention à l’alcool et à la caféine, car ils passent rapidement dans le lait maternel. On limite donc la consommation de café, thé, chocolat ou boissons gazeuses et on attend de 2 à 3 heures après chaque verre d’alcool avant d’allaiter. Certains poissons qui contiennent plus de mercure doivent aussi être limités à 150 g par mois, soit le requin, espadon, marlin et thon (le thon en conserve n’est pas à limiter). On évite aussi la consommation fréquente d’achigan, de brochet, de doré, de maskinongé et de touladi (truite grise).

 

 

Besoin d’aide avec l’allaitement? C’est normal d’avoir des questions, surtout au début. Un grand nombre de ressources peuvent vous accompagner : marraine d’allaitement, consultante en lactation, groupe et clinique d’allaitement, etc. Il ne faut surtout pas se gêner pour demander de l’aide!

 


Rédaction : Fondation OLO

Révision scientifique : Mylène Duplessis Brochu, nutritionniste, Dt.P., M.Sc.