Développement du goût : comment faire aimer les aliments à bébé?

Pour aimer un aliment, les enfants doivent développer leur goût pour celui-ci. Plusieurs facteurs influencent les préférences alimentaires, comme les attirances naturelles, la sensibilité ou la génétique. Mais, c’est surtout l’exposition qui fera en sorte qu’un enfant aimera ou n’aimera pas un aliment.

Le développement du goût, ça commence tôt!

Saviez-vous que bébé commence à développer ses goûts bien avant de manger ses premiers aliments? Et oui! C’est dans le ventre de maman que bébé vit ses premières expériences avec les saveurs. Le liquide dans lequel il baigne prend le goût des aliments mangés par sa maman. C’est aussi le cas pour le lait maternel. Certaines mamans remarquent d’ailleurs que leur tout-petit boit avec moins d’intérêt lorsqu’elles ont mangé certains aliments. Bébé commence déjà à avoir des préférences!

Dès la naissance, les bébés ont une attirance pour les aliments sucrés et acceptent moins bien les aliments acides et amers. Rapidement, les tout-petits développent aussi un intérêt pour les aliments gras et salés. Il n’est donc pas surprenant que les enfants aiment beaucoup les fruits et les pâtes alimentaires qui sont sucrés, mais un peu moins les légumes qui ont un léger goût amer.

L’exploration des saveurs se poursuit ensuite vers 6 mois alors qu’il commence à manger des aliments variés. Comme il est curieux, profitez-en pour lui faire découvrir plusieurs aliments et lui proposer une alimentation diversifiée. L’avantage est que plus votre enfant sera ouvert à une grande variété d’aliments, plus il acceptera les repas que vous lui proposerez. Moins de casse-tête à l’heure des repas, on aime ça!

 

Quelques pistes pour faciliter le développement du goût

1. Donner, redonner et re-redonner

Pour aimer un aliment, les tout-petits doivent avoir eu une bonne expérience avec celui-ci, et ce, plus d’une fois. Un nouvel aliment devra donc être offert 5, 10, 15 parfois même fois 20 avant qu’il ne soit aimé de votre enfant.

C’est normal, chaque nouvel aliment est une aventure et on doit laisser le temps aux papilles de votre bébé de s’habituer à ce nouveau goût.

Un nouvel aliment peut être offert 5, 10, 15 parfois même fois 20 avant qu’il ne soit aimé de votre enfant!

De plus, il doit d’abord découvrir l’aliment en question : le regarder, le sentir, le toucher, le manipuler, le mettre dans sa bouche… et même le recracher! Ça fait partie du jeu. Tous les sens de bébé sont impliqués lorsqu’il goûte!

Si votre enfant a été malade ou si l’aliment est consommé dans un contexte désagréable (malaise, chicane, pression), il pourrait avoir un blocage face à cet aliment et il sera encore plus difficile de lui faire apprécier par la suite. Un contexte de repas agréable est donc très important pour que l’enfant garde un souvenir positif.

2. Combiner avec un aliment qu’il aime déjà

Les premières fois, il est avantageux de proposer un nouvel aliment avec des aliments déjà connus. Votre enfant pourra ainsi découvrir le nouvel aliment tout en mangeant un aliment plus connu et apprécié.

Présenter l’aliment toujours de la même façon est aussi une bonne idée, car il reconnaitra l’aliment de fois en fois. En effet, pour votre bébé des pommes de terre en purée et des pommes de terre en cubes ne sont pas la même chose. Il sera donc plus difficile de lui faire accepter les deux formats d’un coup.

3. Vive les aliments « natures »!

Pour que les enfants développement leurs préférences, il est important de leur permettre de goûter à la vraie saveur des aliments. Ça veut dire sans ajouter de sucre, de sel ou de condiments comme le ketchup.

Dès les premiers repas de bébé, il est conseillé de mettre de côté tous les condiments qui risquent de camoufler la saveur des aliments. Aux premières bouchées, il est possible que vous trouviez que les repas manquent de goût, car les adultes sont habitués à manger des aliments avec des saveurs intenses. Mais vous retrouverez et apprécierez rapidement la vraie saveur des aliments. Retenez aussi que les enfants perçoivent les saveurs de manière beaucoup plus intense que les adultes. Il faut donc y aller « mollo » avec les sauces fortes.

4. Éviter de jouer à cache-cache dans l’assiette

Votre enfant refuse de manger des légumes? Vous serez peut-être tenté d’en camoufler dans votre sauce au fromage en écrasant du chou-fleur, par exemple. C’est une bonne idée pour ajouter des légumes aux repas, mais un peu moins si vous voulez que votre enfant apprécie ce légume à long terme. En effet, votre tout-petit ne pourra pas se familiariser avec le goût de cet aliment s’il est caché. En plus, s’il découvre par la suite que vous lui avez fait manger un aliment qu’il refusait, il risque de devenir très méfiant! Ce qui pourrait rendre les repas encore plus complexes.

Ainsi, si vous souhaitez mélanger des aliments ensemble ou « cacher » des aliments dans une recette, il est important de lui dire, pour qu’il sache ce qu’il mange. Idéalement, on l’invite même dans la cuisine au moment de la préparation du repas pour qu’il voit l’aliment intégré dans la recette.

 


Rédaction : Fondation OLO
Révision scientifique : Mylène Duplessis Brochu, nutritionniste, Dt.P., M.Sc.

En bref

  • Bébé commence à développer ses goûts dans le ventre de sa maman. Le liquide dans lequel il baigne prend le goût des aliments mangés par sa maman. C’est aussi le cas pour le lait maternel.
  • Dès la naissance, les bébés ont une attirance pour les aliments sucrés et acceptent moins bien les aliments acides et amers. Rapidement, les tout-petits développent aussi un intérêt pour les aliments gras et salés.
  • Plusieurs facteurs influencent les préférences alimentaires, mais, c’est surtout l’exposition qui fera en sorte qu’un enfant aimera ou n’aimera pas un aliment.
  • Pour aimer un aliment, les enfants doivent développer leur goût pour celui-ci. Cela peut prendre jusqu’à 20 essais avant qu’il commence à apprécier le goût d’un aliment!
  • L’exploration des saveurs se poursuit ensuite vers 6 mois alors qu’il commence à manger des aliments variés.
  • Plus votre enfant sera exposé à une grande variété d’aliments, plus il acceptera les repas que vous lui proposerez.

Quelques pistes pour faciliter le développement du goût

  1. Donner, redonner et re-redonner l’aliment.
  2. Combiner le nouvel aliment avec un qu’il aime déjà.
  3. Préférer les aliments natures, sans y ajouter de sel, épices ou condiment.
  4. Éviter de camoufler les aliments non appréciés dans l’assiette.